Job étudiant – Le guide du CV et de la lettre de motivation

8 Avr | Emploi

Trouver un job étudiant, ce n’est pas si compliqué. Avec les bons outils, tu verras, ça ira tout seul… Et cet article est fait pour ça !

 

De l’explication d’un job étudiant, de son cadre légal, de tes droits, mais aussi de tes devoirs, en passant par une aide pour réaliser ton curriculum vitae, ta lettre de motivation et des pistes pour trouver un job, voilà ce qui t’attend !

Nous te proposons un condensé des informations générales sur le job étudiant, une sorte de boîte à outils. Mais attention, il s’agit d’une liste non exhaustive, et les informations évoluent.

Donc, si tu as encore des questions sans réponse après la lecture de ce super guide, n’hésite pas à contacter directement le Centre Ener’J. Les animateurs seront là pour répondre à tes questions et t’éclairer sur toutes les zones de doute que tu pourrais encore avoir !

  • Quelle est la différence entre un job étudiant et un emploi classique ?

Si tu travailles comme jobiste, tu seras soumis à la cotisation de solidarité, contrairement à un travailleur qui sera soumis aux cotisations ordinaires. Concrètement, cela veut dire que tu seras très très très… peu taxé.

Attention, si tu occupes un job de manière ininterrompue auprès d’un même employeur durant 12 mois, ton contrat deviendra un contrat de travail ordinaire, et donc taxé.

  • Pourquoi travaillerais-je sous contrat étudiant ?

Si tu es aux études et que tu décides de travailler, tu devras obligatoirement signer un contrat d’occupation d’étudiants, qui sera à durée déterminée. Ce contrat spécifique utilise la législation du travail avec comme objectif de te donner un maximum d’informations afin de te protéger.

De plus, qui dit contrat dit assurance et rémunération.

  • À partir de quel âge puis-je commencer à travailler comme étudiant ?

Dès l’âge de 15 ans, tu peux travailler comme étudiant SI tu as suivi au moins 2 années de l’enseignement secondaire. Ou 16 ans sans condition.

  • Puis-je suivre une formation en alternance et en même temps travailler comme étudiant ? 

Si tu es inscrit au CEFA ou l’IFAPME, tu peux travailler en parallèle comme étudiant SI TOUTES ces conditions sont réunies :

  • Tu es bien inscrit dans une école et as trouvé un patron
  • Pas de  perception d’allocation de chômage
  • Tu dois trouver 2 patrons différents (1 patron de formation et 1 employeur pour ton job étudiant)
  • Le job étudiant doit s’effectuer en dehors de tes heures de cours et de stage.
  • Lorsque je signe un contrat étudiant, suis-je soumis à une période d’essai ?

En tant qu’étudiant, tes 3 premiers jours sont considérés comme période d’essai même si rien n’est noté dans ton contrat. Dans un sens, comme dans l’autre, il est donc possible de rompre le contrat sans préavis ni indemnité.

  • Lorsque je réalise un test, dois-je être payé ?

Non, tu ne seras pas rémunéré pour cette période de test, mais attention il doit :

  • se dérouler sous la surveillance d’une personne
  • être limité dans le temps (quelques heures)
  • et ne peut pas profiter directement à l’employeur

Si l’employeur a envie d’un test plus long et en situation réelle, il doit te faire signer un contrat à durée déterminée et tu dois donc être payé.

  • Combien de temps puis-je travailler comme étudiant ?

Comme jobiste, tu disposes de 475 heures par an pendant lesquelles tu peux travailler en bénéficiant des cotisations sociales réduites. À partir de la 476e heure, tu seras soumis aux cotisations classiques.

  • Si je travaille comme étudiant, est-ce que je risque quelque chose vis-à-vis de mes allocations familiales ?

Si tu ne dépasses pas les 240h par trimestre, il ne devrait pas y avoir de souci, mais renseigne-toi auprès de ta propre caisse d’allocations familiales.

  • Dois-je payer des impôts ?

Non, si tes revenus restent inférieurs à 12.657,14 euros. Attention, ce montant maximum change chaque année (il s’agit ici des chiffres de 2019) et vaut uniquement si tu n’as pas d’autres revenus.

Attention que tes parents ne doivent payer davantage d’impôts parce que tu n’es plus à leur charge. Pour éviter cette situation, voici les montants que tu ne peux pas dépasser en fonction de ta situation familiale :

 

Parents imposés…Montant brut maximum
Ensemble6 942,50 €
Isolément8 792,50 €
Isolément et tu es fiscalement considéré comme lourdement handicapé.10 417,50 €

 

 

  • Préparant mon jury central, puis-je travailler comme étudiant ?

Oui et ce que tu sois étudiant du secondaire, supérieur, universitaire, ou autre… être considéré comme jobiste, étudier doit être ton activité principale, et travailler doit être accessoire. Il n’y a donc pas d’âge maximal.

Par contre, si tu es demandeur d’emploi, mais que tu suis une formation, tu ne disposes pas du statut d’étudiant.

  •  Si je souhaite rompre mon contrat étudiant, comment dois-je faire ?

Si tu veux rompre ton contrat avant la date de fin, tu pourras le faire en respectant une durée de préavis. Idem, si ton employeur souhaite mettre fin au contrat, il pourra le faire en te prévenant à l’avance. Le préavis prend cours le lundi suivant la semaine durant laquelle il a été notifié.

Si tu souhaites mettre fin à un contrat que tu occupes depuis :

  • moins d’un mois, tu devras encore travailler 1 jour.
  • Plus d’un moins, tu devras encore travailler 3 jours.

Si ton employeur met fin au contrat, il doit te laisser :

  • 3 jours, si tu travailles pour lui depuis moins d’un mois.
  • 7 jours, si tu travailles pour lui depuis plus d’un mois.
  • Combien gagne en moyenne un étudiant ?

Tout va dépendre du secteur dans lequel tu travailles et de sa commission paritaire. Mais un revenu minimum a été fixé depuis 2018, voici un aperçu :

 

Âge 

Salaire mensuel

(38h/sem)

Salaire à l’heure
211.593,819,68
201.498,189,10
191.402,558,52
181.306,927,94
171.211,307,36
161.115,676,78

 

 

  •  Dois-je remplir une déclaration d’impôts ?

À partir du moment où tu commences à travailler comme étudiant, tu dois compléter une déclaration, même si tu ne devras pas payer d’impôts.

  • Dois-je déclarer les heures prestées ?

La TOTALITÉ des heures que tu prestes doit être déclarée. Si tu travailles sans être déclaré, tu ne bénéficies d’aucune protection sociale. Ce qui veut dire que tu ne seras pas protégé en cas d’accident ou si l’employeur ne te paye pas ton salaire ou te propose un emploi dans des conditions plus dangereuses. Par ailleurs, tu es dans l’illégalité et tu risques des sanctions comme :

  • une amende (de 60 à 600 euros)
  • devoir rembourser le montant perçu pendant la période de travail non déclaré voire plus;
  • être exclu temporairement ou définitivement de tes allocations sociales.
  • Puis-je travailler le dimanche ?

Si tu as moins de 18 ans tu ne peux ni travailler :

  • les dimanches
  • les jours fériés
  • ni faire des heures supplémentaires.

Il existe malgré tout certaines exceptions, renseigne-toi !

  • Combien d’heures consécutives puis-je travailler ?

Si tu as – de 18 ans, voici quelques règles qui doivent être respectées :

  • pas + de 8 heures par jour
  • pas de travail supplémentaire
  • 30 minutes de pause si tu travailles + de 4h30
  • 1 heure de pause si tu travailles + de 6 heures
  • minimum 12 heures consécutives entre 2 prestations
  • Et pour l’Horeca, y a-t-il des exceptions ?

En plus des 475 heures auxquelles tu as droit comme étudiant, tu peux cumuler avec 50 jours de « travail occasionnel dans l’Horeca », sans être surtaxé. Tu peux cumuler les deux types de contrats, mais pas sur une même journée ! Attention, le travail occasionnel implique de conclure un contrat de maximum deux jours successifs avec ton employeur. Il s’agit donc d’un contrat à durée déterminée.

Si tu décides de travailler plus de 50 jours dans l’Horeca, tes cotisations sociales seront calculées.

Comme pour tes heures d’étudiant, tu as la possibilité de comptabiliser tes jours de travail sur « Horeca@work »

  • Un syndicat pour étudiant, ça existe ?

Certains syndicats ont créé une branche destinée aux étudiants. Comme par exemple les « jeunes FGTB » qui ont imaginé USE (Union Syndicale des Étudiants). Attention, tu ne les retrouveras que dans certaines écoles : l’ULB, l’UCL et la HELA Cardijns.

 

Un CV, un Curriculum Vitae, tu en as sûrement déjà entendu parler, tu sais que c’est important pour trouver un job, mais au final c’est quoi ?

Juste pour l’info “ Curriculum Vitae” veut dire “déroulement de la vie”. Donc pour faire simple, c’est ta carte de visite professionnelle ! Bref, c’est un document qui reprend tes études, ton historique professionnel et tes expériences que tu remettras à tous les recruteurs.

Son objectif est de te présenter mais surtout de donner envie à l’employeur de te rencontrer. Pour se faire, voici une liste (non-exhaustive) des rubriques que tu dois y mettre, ainsi que quelques règles incontournables!

Quelques rubriques…

 

  • Tes coordonnées personnelles

La première chose importante est de te présenter. Donne à l’employeur l’ensemble de tes informations personnelles pour lui permettre de reprendre contact avec toi.

Nom, Prénom

Adresse postale

Numéro de téléphone

Date de naissance

Nationalité

Adresse mail

Permis de conduire + Véhicule

 

  • Une photo… ou pas !

Il n’y a aucune obligation, sens-toi libre d’en mettre une ou non. Par contre, s’il est stipulé sur l’offre d’emploi à laquelle tu réponds de joindre une photo, fais-le!

Dans tous les cas, si tu décides d’en mettre une, sois attentif à la photo que tu choisis. Veille à :

  • Bien la cadrer
  • L’arrière-plan
  • Ne pas recouper un pote
  • Ta tenue, ta présentation

 

  • Une accroche, un titre…

Attention, n’indique pas qu’il s’agit d’un curriculum vitae, l’employeur le sait ! Mets un titre du style, “Job étudiant”, ou la fonction pour laquelle tu postules. Cela permettra à l’employeur de trier rapidement l’ensemble des CV qu’il reçoit.

 

  • Études ou parcours scolaire

Choisis l’intitulé que tu préfères ! Liste les études que tu as suivies en précisant à chaque fois l’année scolaire, le niveau, ton option, l’établissement et le lieu. Garde la même structure tout le long et mets en évidence les diplômes obtenus. Si tu as déjà de l’expérience professionnelle, tu peux placer la rubrique “études” après celle de l’expérience.

 

  • Expérience professionnelle

Pas de panique… Tu es étudiant, c’est normal d’avoir peu ou pas d’expérience professionnelle. Mais réfléchis bien ! Tu as peut-être fait des stages pour l’école, des tests pour des jobs étudiants, du bénévolat, du baby sitting pour des particuliers, une activité pour aider ton entourage,…

Une fois que tu as trouvé, liste tes différentes expériences en mentionnant la période, la durée, le poste que tu occupais et la société pour laquelle tu travaillais. Tu peux également détailler les compétences que tu as acquises pour chaque fonction.

 

  • Formation

En plus de l’école, tu suis certaines formations? Animateur, brevet de secourisme,… N’oublie surtout pas de les lister !

 

  • Langues – Informatique

Ces deux domaines de compétence sont souvent regroupés. Mais, si tu as beaucoup de choses à mettre dedans, n’hésite pas à les inscrire séparément.

Toutes les langues sont un atout, valorise un maximum de tes compétences. Précise les langues que tu maîtrises et à quels niveaux. (Par exemple. Français: langue maternelle et Anglais: niveau intermédiaire). Évite de parler de niveau scolaire.

Pour l’informatique, mets en avant les programmes spécifiques que tu maîtrises et tes compétences.

 

  • Atouts, qualités

Quels sont tes qualités, tes points forts ? Que peux-tu mettre en avant pour attirer l’attention d’un employeur. Choisis bien des atouts professionnels et le plus en lien possible avec la fonction pour laquelle tu postules. Tu ne trouves pas ? Demande un coup de main à quelqu’un qui te connaît, à un professeur ou maître de stage. Tu peux aussi aller voir dans les annexes de cette super brochure !

 

  • Loisirs

Et oui, tes centres d’intérêts, ce que tu aimes, c’est important aussi dans un CV. Cela permettra à l’employeur d’en connaître un peu plus, de mieux te cerner, bref de découvrir ta personnalité. Indique en quelques mots ce que tu aimes faire en dehors de l’école. Par exemple, du sport, de la photographie, des mouvements de jeunesse.

Tu es inscrit dans un club depuis super longtemps ? Précise-le ! Ça montre que tu es quelqu’un de stable.

 

  • Disponibilités

Tu veux travailler comme étudiant, c’est un bon début, mais quand ? Les mercredis après-midi, les week-ends, en soirée, ou juste durant les vacances ? Précise à l’employeur tes intentions.

 

  • Quelques règles…

  • Limite ton CV à une page.
  • Limite les phrases, va à l’essentiel.
  • Ne mens jamais, joue la carte de l’honnêteté.
  • N’inscris simplement pas une rubrique si tu n’as rien à mettre dedans.
  • Liste le contenu des rubriques dans l’ordre antichronologique (du plus récent au plus ancien).
  • Garde la même structure (mise en page, police, taille,…).
  • Choisi une belle mise en page, équilibrée. Aide-toi d’un modèle.
  • Surveille ton orthographe.
  • Dactylographie ton CV.
  • Fais-toi relire !

 

  • Trucs et astuces…

Ne bluffe pas, l’employeur s’en rendra rapidement compte !

Attention à ton adresse mail ! Si tu en as déjà une, mais qu’elle est un peu “fantaisiste”, n’hésite pas à en faire une nouvelle qui fait professionnelle : Nom-prénom. 

Mets ton CV à jour régulièrement. Un nouveau stage, job, une nouvelle compétence ? Hop, tu mets ton CV à jour ! 

La lettre de motivation accompagne ton CV et sert à préciser tes motivations et tes points forts. Mais surtout, à susciter l’intérêt de l’employeur et à le convaincre de te rencontrer. 

 

  • La structure

  • Tes coordonnées personnelles

Commence ta lettre en mettant en haut à gauche : ton nom, prénom, adresse, téléphone, adresse mail.

  • Les coordonnées de l’employeur

Enchaîne en inscrivant à droite les coordonnées complètes de l’employeur.

  • Une date

Inscris le lieu et la date, à droite en dessous des coordonnées de l’employeur. En principe, le lieu est la commune dans laquelle tu habites. (Charleroi, le 5 janvier 2020)

  • Un objet

Comme pour ton CV, il faut que tu indiques pourquoi tu rédiges cette lettre. Par exemple, « Candidature spontanée pour un job d’étudiant » ou « Réponse à l’offre d’emploi n*… ». Tu peux toujours préciser la fonction que tu souhaites occuper : « Job d’étudiant pour un poste de réceptionniste ».

  • Un intitulé

Sais-tu à qui tu adresses ta lettre ? Commence ta lettre en interpellant l’employeur : « Madame, Monsieur », « Monsieur Dupont », « Monsieur le Directeur »,…

  • 1er paragraphe : « Qui es-tu ? »

Pour commencer ta lettre, présente-toi. Tu peux remettre ton nom, prénom mais surtout préciser ton âge et ta situation scolaire. Par la même occasion, tu précises à l’employeur que tu lui adresses cette lettre dans le cadre de ta recherche d’un job étudiant.

  • 2ème paragraphe : « Pourquoi un job étudiant ? »

Explique en quelques mots la raison pour laquelle tu postules. Pourquoi, de manière générale, souhaites-tu trouver un job étudiant ? Pour de l’expérience professionnelle, pour le côté financier, pour occuper ton temps libre, pour réaliser un projet personnel ?

  • 3ème paragraphe : « Quelles sont tes motivations ? »

C’est le paragraphe le plus important de ta lettre de motivation. Tu vas devoir réussir à exprimer tes motivations et faire le lien avec l’endroit dans lequel tu postules. Concrètement, explique pourquoi tu es intéressé par le poste, en quoi tu corresponds au profil demandé, ce que tu peux apporter à l’entreprise, tes compétences, tes expériences… Tu peux également rappeler tes disponibilités et facilités (permis de conduire, proximité avec le magasin…).

  • Formule de politesse

Pour finir ta lettre, exprime ton souhait de rencontrer l’employeur. Un entretien te permettra d’aller plus loin qu’une lettre, de présenter tes motivations, compléter certaines informations, bref de te défendre en personne.

Tu peux également présenter à l’employeur les documents que tu joins à ta lettre comme ton curriculum vitae, ton attestation « student@work », la copie d’un éventuel brevet… Et bien entendu, tu clôtures avec une formule de politesse qui le remerciera d’avoir lu ta lettre.

  • Signature

N’oublie pas de signer ta lettre de motivation. Remets ton nom et prénom en fin à droite. Si tu postules par mail, cela sera suffisant. Par contre, si tu imprimes tes lettres, apposes-y un petit paraphe.

 

Quelques règles…

  • Limite ta lettre de motivation à une page.
  • Soigne la formulation de tes phrases.
  • Utilise un langage actif et positif
  • Évite ce qui est négatif (études non terminées, un renvoi…)
  • Ne répète pas ce qu’il y a dans ton CV
  • Reste sur une mise en page classique.
  • Surveille ton orthographe.
  • Dactylographie ta lettre (sauf demande particulière).
  • Fais-toi relire !

 

Trucs et astuces

 

Personnalise ta lettre pour chaque endroit dans lequel tu postules. Contrairement à ton CV que tu ne vas pas devoir changer (à part le mettre à jour), une lettre de motivation correspond à une candidature. Au plus tu fais le lien avec la société où tu postules, au plus de poids elle aura.

Si ta lettre répond à la question « Pourquoi l’employeur va m’engager moi et pas un autre ? » C’est bingo !

Petit plus aussi, trouve le nom exact de la personne à qui tu dois adresser ta lettre et sa fonction. Pourquoi ne pas passer un petit coup de fil ? N’hésite pas non plus à demander la bonne orthographe. Une lettre qui commence par « Madame Dupont » aura plus de poids qu’une commençant par « Madame, Monsieur ». Cela montre que tu te renseignes et t’investis dans ta recherche.

Reste toi-même !

Donec velit, Lorem venenatis, id, accumsan mattis facilisis consequat. Sed