Guide ultime de la vie en colocation

13 Août | lifestyle

Tu attends ça depuis longtemps  : vivre en colocation  ! Cela implique tant de choses ; ton indépendance, les apéros entre potes, la vie estudiantine.

Mais es-tu prêt  ? Connais-tu les pièges à éviter pour que cette aventure ne tourne pas au cauchemar  ? Ces quelques conseils peuvent peut-être t’aider à survivre à ce rite de passage.

Le bon choix tu feras

Bien choisir ta colocation c’est avant tout choisir la bonne formule qui fonctionne pour toi. Par exemple si tu aimes l’ambiance des jeudis tout nus et des guindailles dignes de Gatsby Le Magnifique, la grande colocation dans une maison, ça serait idéal pour toi. Tes nouveaux potes seront à portée de chambrée. A contrario, si tu es plutôt introverti et que tu aimes vivre dans une bulle de calme, un appartement avec une seule autre personne semble mieux convenir.

 

La bamboche tu feras

Combiner sorties et études quand il n’y a plus de couvre-feu et plus de garde-fous c’est toute une science  ! Plus de parents donc plus de limites, de sermons, de couvre-feu  ! La vraie vie peut commencer. Mais attention aux pièges trop fréquents des «  allez viens, on va boire un verre, tu étudieras demain  !  ».

La vie pendant les études supérieures a ses avantages, mais il va falloir que tu te fixes tes propres limites. Ici, c’est toi qui es aux commandes. Il sera judicieux de combiner intelligemment sorties et études afin de vivre ces années sereinement.

Petit conseil, connais-toi  :

Si tu assimiles moins vite que les autres ou que tu as quelques difficultés de concentration, agis en conséquence. Tu sais alors qu’il te faudra travailler peut-être plus que les autres. Les sorties tous les soirs seront à éviter afin de réussir tes examens.

À éviter absolument  : l’absentéisme. Si tu sèches les cours trop fréquemment, il est possible que tu te sentes vite dépassé par les événements. Relire tes cours après chaque journée améliore la mémorisation. De plus, tu sauras sur quelle matière tu galères pour pouvoir rectifier le tir.

Vaisselles tu feras, poils tu ramasseras, poubelles tu sortiras

Nous avons le devoir de te prévenir, accroche-toi et essaye de ne pas trop flipper. La colocation c’est aussi une assiette pleine de bolo séchée qui traîne dans l’évier depuis une semaine. C’est aussi des poils de barbes dans l’évier, une lunette des toilettes jamais baissée, des cheveux coincés dans la douche, des aliments périmés dans le frigo que personne ne jette, et j’en passe… Personne n’y échappe.

Ne fais pas cette tête ça va bien se passer si tu suis nos conseils  !

  • Dans ta chambre tu fais comme tu veux, mais les lieux communs nécessitent quelques règles de base. Essaye d’en discuter avec tes colocs. Les indispensables  ? S’organiser pour la vaisselle, les poubelles, et les sanitaires. Le reste peut se gérer au feeling, au quotidien.
  • Deuxième conseil précieux  : le lâcher-prise. Si quelqu’un n’a pas fait sa vaisselle une fois ou deux, prends une grande respiration et fais-la, ce n’est pas la fin du monde, il te le rendra et ça évite une dispute inutile. Ne prends pas les choses trop à cœur, bref, lâche prise.
  • Les petits mots laissés sur le lieu du crime c’est à double tranchant. C’est pratique et rapide, mais certains préfèreront une vraie discussion plutôt que de faire face à un post-it passif – agressif. Si les mots dans la cuisine ce n’est pas votre truc, privilégiez une réunion hebdomadaire qui permettra de mettre les choses à plat et améliorer l’organisation toujours dans la bienveillance sans vous écharper. Quand bien même  ; l’abcès sera crevé.

Petits plats tu cuisineras

Alors là, c’est la meilleure partie  ! Chacun a ses propres coups de cœur culinaires. Du coup, si chaque co-kotteur fait une fois par semaine à manger pour tout le monde, chacun découvrira une recette typique «  étudiante  », crapuleusement bonne et pas chère. Si tu vis avec des étudiants «  Erasmus  » c’est encore mieux, tu découvriras des plats de pays étrangers. Et si la seule «  recette  » de ton répertoire c’est les macaronis au fromage, te prends pas trop la tête. La cuisine n’est qu’une excuse pour que tout le monde se retrouve autour d’une table et discute. C’est aussi une bonne manière de faire connaissance.

 

 

Conclusion tu méditeras

L’être humain est un animal sociable, mais on a tous des valeurs, une éducation et une personnalité différente. Il faut composer avec celles des autres. Il y aura toujours un temps d’adaptation, mais si tu suis ces quelques règles et que tu crées les tiennes, tu trouveras LA formule pour vivre au mieux l’une des expériences les plus fabuleuses de ta vie.