Cyberharcèlement… L’affaire de tous !

20 Fév | Éducation aux médias

C’est de plus en plus jeune que l’enfant a accès à Internet via sa tablette, son ordinateur ou son téléphone portable. En tant qu’adultes, nous avons une responsabilité en termes de prévention, mais aussi en termes d’aide en cas de difficulté.

Qu’il soit parent ou personnel éducatif, l’adulte doit sensibiliser à un usage responsable (sûr et éthique) d’Internet et accompagner le jeune dans ses usages des technologies numériques.

En savoir un peu plus… Harcèlement… Cyberharcèlement…

Le harcèlement se définit par une conduite abusive et répétée, d’incessantes petites attaques (paroles, comportements, écrits…) dans le but de blesser intentionnellement une personne, de l’humilier ou de l’exclure. Il se traduit donc par des agissements intentionnels (volonté délibérée de nuire) et répétés (récurrence des actes inscrits dans la durée) dans un rapport de force inégale exprimé par différents types de violence dont :

  • LA VIOLENCE PHYSIQUE : elle instaure un climat de terreur via des coups, bagarres, insultes, agressions physiques… et amène souvent la personne harcelée à devoir participer à des « jeux dangereux », des « défis »…
  • LA VIOLENCE MORALE : ou psychologique : elle vise au rejet et à l’atteinte des besoins psychosociaux de la victime, sans violence physique directe, par des paroles blessantes, des insultes, des menaces, des rumeurs… Elle conduit l’individu à une dévalorisation de soi et donc à une grande vulnérabilité.
  • LA VIOLENCE SEXUELLE : elle s’exprime par des phrases et mots grossiers dans le but de choquer : « puceau », « pute », « chaudasse », « tarlouze », des rumeurs sur la sexualité de l’individu… Elle peut également se manifester par des gestes déplacés (main aux fesses, attouchements en tout genre, voire viol).
  • LA VIOLENCE ALIMENTAIRE : moins connue, cette forme de harcèlement est toute aussi humiliante : plateau renversé, eau versée sur les aliments, vol de dîner et/ou casse-croûte…
  • LA VIOLENCE MATÉRIELLE : on parle ici de détérioration d’objets et vêtements de l’enfant : vêtements déchirés, disparition du matériel… L’objectif n’est pas de voler les biens, mais de les lui prendre, de les dégrader juste dans un but d’humiliation.

LE CYBERHARCÈLEMENT : englobe quant à lui toutes les formes de harcèlement qui par l’utilisation de l’espace numérique (téléphones mobiles, réseaux sociaux et Internet) a pour objectif de blesser et d’importuner une personne. Il se pratique par messagerie instantanée, piratage de compte, d’e-mail, usurpation d’identité, partages de vidéos/photos prises à l’insu de la personne, propagation de rumeurs, SMS ou appels répétés…

La communication électronique amplifie les effets du harcèlement grâce à la diffusion massive des images/vidéos et la multiplication immédiate des « spectateurs » tout en permettant une certaine « discrétion » pour le harceleur.

LE CYBERHARCÈLEMENT POURRAIT DONC SE DÉFINIR PAR LES CARACTÉRISTIQUES SUIVANTES :

  • L’anonymat : le cyberharceleur n’est pas directement identifié.
  • L’absence de face-à-face : le virtuel encourage des actes dangereux et souvent peu réfléchis parfois aux lourdes conséquences.
  • La récurrence : toute publication laisse des traces sur la toile (malgré les possibilités de suppression). Le harcèlement peut se produire à tout moment de la journée ou de la nuit.
  • La diffusion rapide : les publications préjudiciables se propagent sur les différents réseaux sociaux par réactions en chaîne.

QUE L’ON PARLE DE HARCÈLEMENT OU DE CYBERHARCÈLEMENT, LES CONSÉQUENCES PEUVENT ÊTRE TRÈS GRAVES :

Absentéisme, décrochage scolaire, anxiété, dépression, changement d’humeur, trouble du comportement, troubles de la socialisation, passage à l’acte suicidaire.

remplissage-shutterstock

PRINCIPAUX « ACTEURS » DU HARCÈLEMENT :

  • LE HARCELÉ OU VICTIME : cette personne est généralement sympathique et sensible, voire anxieuse de par son souci de vouloir bien faire et a du mal à dire « non ». La moindre de ses faiblesses pourra être exploitée. Les principales attaques sont en lien avec :
    Le physique : le poids, la couleur de cheveux, la taille…
    L’origine ethnique : la couleur de peau, l’accent, la religion, le mode de vie…
    Le look : BCBG, grunch, gothique…
    Le statut social ou le comportement en classe : très bon élève, timide…
    L’orientation sexuelle.
  • LE HARCELEUR OU AUTEUR DES FAITS : personne qui fait subir à un individu de petites attaques répétées dans le but de nuire. Capable de repérer les faiblesses d’autrui, le harceleur est souvent doté d’un certain charisme.
  • LES TÉMOINS : personnes qui assistent au harcèlement de manière passive ou active. Ils jouent un rôle important dans la dynamique du harcèlement, donnant ou pas une importance aux agissements du harceleur.

 

LE BULLYING : petites attaques répétées produisant de l’agacement chez la victime.  Par une succession de petites agressions qui, prises isolément, sont insignifiantes, la victime n’est plus en mesure de faire cesser ce comportement répétitif. Le bullying peut prendre différentes formes (taquinerie, moqueries, bousculades, pincements, menaces, rumeurs, isolement…).

LE MOBBING : il se manifeste dans des groupes sociaux bien définis (classe, équipe sportive…). Les membres les plus forts agressent de manière continue et répétée le sujet le plus faible au sein de leur groupe afin de l’isoler ou de l’exclure.

L’INTIMIDATION : attitude intentionnelle visant à causer la peur permanente chez un individu, menacé dans son intégrité.

LE RACKET : extorsion d’un bien ou d’argent. Le racketteur exige de sa victime bien ou argent via l’usage de la force physique ou d’une pression morale. Le racket peut être qualifié de vol avec violence ou d’extorsion et condamné pénalement.

L’HARASSMENT : terme anglais définissant le harcèlement.

LE FLAMING : terme anglais pouvant se traduire par le fait « d’incendier » une personne par des commentaires injurieux, blessants, insultants ou choquants sur les réseaux sociaux tels que les forums.

 

Harcèlement, un fléau, plusieurs appellations !

 

 

risus commodo consequat. mattis id vulputate, nunc ultricies Praesent leo.