fbpx

Confinement : les victimes de violences conjugales ne lui disent pas merci !

punch 316605 1280

 

S’il est reconnu que le confinement sauve des vies (et nous vous invitons à bien respecter les directives émises), il faut néanmoins constater que cette période constitue un moment particulièrement difficile pour les victimes de violences conjugales.

Privées de contacts avec leurs collègues, leur famille et leurs amis, elles sont plus fortement que jamais soumises à l’emprise de leur conjoint-e, confinées 24 heures sur 24 avec un-e partenaire abuseur-se. Bon nombre d’associations craignent d’ailleurs une escalade des violences psychologiques et physiques.

Il existe bien des lignes d’écoute, mais comment téléphoner discrètement dans ce contexte de confinement familial ? Et pourtant, les appels auprès de ces services d’écoute ont presque doublé ! Une augmentation des appels ne signifie cependant pas forcément que les faits sont plus nombreux qu’avant le confinement. En fait, ces appels émanent des familles et des proches de victimes qui s’inquiètent car elles n’ont plus de contact avec des victimes connues. On sait que la majorité des violences entre partenaires sont des violences psychologiques et sexuelles et qu’avec le confinement (contexte anxiogène et de montée des tensions), cela risque de s’aggraver et de passer aux violences physiques, voire au meurtre.

La situation exceptionnelle amène donc à des mesures exceptionnelles :

Les associations conseillent aux victimes d’essayer, si elles le peuvent, de sortir faire leurs courses et de téléphoner régulièrement à leurs proches.

Une attention particulière est demandée au voisinage pour alerter en cas de « violences non silencieuses ».

Une Task force "Violence conjugale et confinement" a été mise en place pour travailler conjointement en Fédération Wallonie-Bruxelles, Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale. Son objectif est notamment de renforcer le nombre de places d’accueil disponibles.

La région Wallonne a dégagé un budget pour l’hébergement des plus vulnérables dont les femmes victimes de violences. Les Maisons d’accueil vont pouvoir employer du personnel supplémentaire ou louer des chambres d'hôtel.

La région Bruxelloise a, elle, mis à disposition 50 chambres d’hôtel en cas de saturation du réseau des maisons d’accueil ou des refuges pour femmes victimes de violence, avec ou sans enfant, avec un accompagnement psychosocial adéquat.

Le CPAS et la Province du Hainaut ont ouvert une vingtaine de places supplémentaires. Il s’agit de logements d’urgence pas ou peu utilisés pour l’instant, que le CPAS de La Louvière a mis à disposition.

Du côté du ministre de la justice, on rappelle que l’arrêté sur les pouvoirs spéciaux permet aux procédures de se dérouler par écrit ou par vidéoconférence (8000 licences d'un logiciel de téléconférence ont été achetées pour permettre les audiences par écrans interposés). Les parquets fonctionnent en service réduit, mais peuvent toujours ordonner l’éloignement des auteurs de violences. La justice ne s’arrête pas pendant la crise du coronavirus !

Des propositions de mesures d’urgence sont envisagées afin d’apporter l’aide nécessaire aux victimes. Elles consisteraient à :

- entreprendre une grande campagne de sensibilisation, comme celle qui nous invite à rester chez nous, rappelant l’existence des lignes d’écoute.

- renforcer ces lignes d’écoute et les rendre accessibles en permanence, notamment via SMS, moyen de communication plus facile et plus discret. L’idée serait aussi que ces lignes deviennent des lignes d’urgence (ce qu’elles ne sont pas à l’heure actuelle), en contact direct avec les services de secours.

- faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une réelle priorité dans toutes les zones de police via une démarche proactive de la part des policiers. Ceux-ci pourraient se rendre au domicile des femmes qui ont dénoncé des violences pour s’assurer qu’elles vont bien, mais aussi envoyer un signal à l’agresseur. 

Pour joindre la ligne Écoute Violences Conjugales : 0800 30 030

Et pour plus d’info sur les aides possibles…

https://www.rtbf.be/vivacite/article/detail_speciale-cvqld-violences-conjugales-les-enfants-et-le-confinement-infos-utiles?id=10473703

FACEBOOK

DERNIÈRES NEWS

AGENDA

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 

Aucun évènement à venir!

Rejoins-nous sur Instagram

LA PRESSE EN PARLE !

Search