Lundi, 03 Avril 2017 10:38

ASBL Pays de Geminiacum - Offre d'emploi 'Animateur-Directeur'

logo-offre-emploi-2017

Présentation de l’association

Depuis 2004, l’ASBL Pays de Geminiacum oeuvre au développement culturel e.a. sur le
territoire de Pont-à-Celles à travers :

  • la mise en place d’événements valorisant le territoire sous les angles culturel, patrimonial, sociétal, … (concerts, exposition, festival ‘Django@Liberchies’, représentations théâtrales, …) ;
  • le soutien aux associations et artistes locaux par la mise en place d’aides-services (prêt de matériel, promotion d’événements, soutien à la création ou à la communication, …).

En juin 2016, l’association a déposé un dossier de reconnaissance dans le cadre du décret de 2013 régissant les centres culturels. La reconnaissance est attendue dès janvier 2018 et amènera l’association à travailler sur le territoire de la Commune de Pont-à-Celles en poursuivant les 3 enjeux suivants :

  • Intensifier le sentiment d’appartenance au territoire et à sa communauté pour amplifier le plaisir de vivre ensemble ;
  • Susciter l’ouverture d’esprit / casser les préjugés et clivages à travers la pratique culturelle ;
  • Valoriser les richesses du territoire (tissu associatif dense, ruralité, patrimoine matériel et immatériel, …) grâce à des démarches créatives tournées vers l’avenir en phase avec les défis sociaux et environnementaux.

L’ASBL Pays de Geminiacum est localisée sur la place du village de Liberchies et y dispose de bureaux, d’un espace d’accueil et de plusieurs salles d’activités.
Composition de l’équipe de travail : 1 assistante de gestion (0,5 ETP), 1 agent technique (0,5 ETP) et 3 ETP animateurs assurant la mise en place des projets, la communication, etc.

Offre d'emploi 'Animateur-Directeur

Description de fonction :

  • Coordination générale et gestion quotidienne de la structure,
  • Coordination, gestion et évaluation du projet culturel défini,
  • Gestion des ressources administratives, techniques et institutionnelles,
  • Gestion des ressources humaines,
  • Gestion des finances,
  • Coordination de la communication,
  • Relations publiques avec l’ensemble des interlocuteurs institutionnels (Commune de Pont-à-Celles, pouvoirs supra-communaux, etc.),
  • Rédaction des documents nécessaires au bon fonctionnement de l’association.

Qualifications requises :

  • Maîtrise de la gestion d’une ASBL,
  • Connaissance des réalités d’une structure ‘Centre culturel’,
  • Connaissance des réalités socio-économiques et culturelles de Pont-à-Celles,
  • Capacité de développer et de structurer une vision culturelle à l’échelle du territoire,
  • Capacité de mobiliser une équipe, des instances et des partenaires autour d’un projet,
  • Permis de conduire obligatoire + véhicule,
  • Disponibilité en week-end et en soirée.

Diplôme :

Niveau universitaire ou de type supérieur (présentant alors une expérience de 5 dans le champ socio-culturel). Une expérience dans le management peut être prise en compte.

Conditions :

  • Type de contrat : CDI (temps plein).
  • Modalité de la sélection : dépôt des candidatures du 31 mars 2017 au 4 mai 2017 (minuit) / Entrée en fonction le 1er septembre 2017.

Documents requis pour poser sa candidature :

  • Un curriculum vitae,
  • Une lettre de motivation,
  • Une note de réflexion générale portant sur les enjeux du (futur) Centre culturel de Pont-à-Celles en lien avec le décret du 21/11/2013 (max. 3 pages dactylographiées),
  • Un extrait de casier judiciaire (modèle 2 de moins de 3 mois),
  • Une photocopie du diplôme.

Les dossiers incomplets seront irrecevables.

Candidature à remettre pour le 4 mai 2017 (minuit) à l’attention de Florian De Blaere - Place de Liberchies 7 - 6238 Liberchies ou par courriel à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Plus d’infos ? Florian De Blaere - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

La commune de Pont-à-Celles : présentation

La commune de Pont-à-Celles n’est pas novice en matière de développement territorial et culturel. Elle encourage depuis plus de 10 ans le développement d’une dynamique culturelle professionnelle. Un réseau de bibliothèques reconnu en catégorie 2 et attendant un déménagement propice à davantage d'envergure, un projet en cours de maison rurale visant une occupation culturelle sur le site de l’Arsenal, un soutien substantiel à l’A.S.B.L. Pays de Geminiacum en charge notamment de l’organisation du festival « Django@Liberchies » (initiative communale) et de la dynamisation des espaces communaux dits « Musée de Liberchies », la mise en place d'un service culturel communal actif depuis plus d’une quinzaine d'années ou encore le principe de confiance, d'ouverture et d’encadrement (service PLANU) mené envers les opérateurs socioculturels émergeant sur son territoire (PaCRocK Festival, Festival BD...) ainsi que l'intégration de la dynamique culturelle « Pays de Geminiacum » au sein de son Plan Communal de Développement Rural (P.C.D.R.) sont autant d’indices actuels et percutants démontrant clairement la politique culturelle menée et l'importance qui lui est accordée.

Description paysagère

La commune de Pont-à-Celles s’étend sur une superficie de 5573 hectares où les zones agricoles dominent clairement le paysage (+/- 70%). Une autre particularité est le canal Charleroi-Bruxelles dont le tracé a emprunté la vallée du Piéton. Le territoire possède de nombreux petits biotopes assez diversifiés et bénéficiant depuis quelques années d'une politique de protection et de valorisation (la réserve naturelle de Viesville, l'étang de Launoy, la prairie de Biernimont, le bois des Manants, le parc du Prieuré) font l'objet d'une attention particulière. La commune de Pont-à-Celles est notamment inscrite dans les dynamiques des Contrats de Rivière et des Plans Communaux de Développement de la Nature (P.C.D.N.).

Description géographique, démographique et sociologique du territoire

La commune de Pont-à-Celles comprend 8 villages : Pont-à-Celles, Luttre, Obaix, Buzet, Liberchies, Viesville, Thiméon, Rosseignies. Située aux limites de la Province de Hainaut (arrondissement de Charleroi), elle est bordée par les communes de Nivelles, Charleroi, Courcelles, Les Bons Villers et Seneffe.

Son positionnement géographique privilégié est accentué par l’abondance et la diversité de ses voies de communication (gare IC de Luttre, autoroute A54, proximité de l’accès à l’autoroute E42, canal Charleroi-Bruxelles (parcourant le territoire sur 9 km), deux lignes RAVeL...). Sa proximité avec l’aéroport Brussels South est également à noter. Ce positionnement géographique fait de ce territoire un « poumon vert » facilement accessible à la périphérie de centres urbains.

La population s’élève à 17.097 habitants. Les anciennes communes de Pont-à-Celles et de Luttre présentent une plus forte concentration (près de la moitié de la population à elles deux) en raison de l’existence de certains facteurs de croissance tels que la revitalisation du site de l’Arsenal, la gare IC de Luttre, l’accès autoroutier...

Son positionnement géographique et l’influence des agglomérations urbaines à proximité ont des répercussions sur le profil sociologique du territoire. Le Nord (Obaix, Buzet, Rosseignies) est davantage « tourné » vers le Brabant wallon et plus spécialement Nivelles / Bruxelles alors que le Sud (Thiméon, Viesville) est davantage « tourné » vers Gosselies et Charleroi. Le territoire connaît depuis une vingtaine d’années une implantation certaine de nouveaux habitants, venant principalement du Brabant wallon. Ces « nouveaux ruraux », dont le flux migratoire est léger mais continu, apportent une diversification et un renouvellement de la population.

La commune de Pont-à-Celles est globalement caractérisée par une population active (54% essentiellement composée d’employés et d’ouvriers), ce qui, combiné à l’importance des enfants (- de 18 ans / 30%), semble traduire que le territoire attire davantage des ménages (couples avec enfants) à la recherche d’un cadre de vie épanouissant.

Plus de 95% de la population est de nationalité belge. Parmi les nationalités étrangères, la principale représentation est italienne ; cette situation est due notamment au mouvement historique lié à l’industrie lourde développée dans la région au 20ième siècle.

Enfin, au niveau socio-économique, il apparaît que les revenus des habitants de la commune sont supérieurs à la moyenne en Wallonie. Par ailleurs, le nombre d’actifs travaillant sur la commune de Pont-à-Celles est inférieur aux actifs qui y sont domiciliés.

Descriptifs des ancrages patrimoniaux du territoire

La commune de Pont-à-Celles possède divers atouts patrimoniaux de taille :

  • Les sites archéologiques (situés tous deux à Liberchies), classés Patrimoine exceptionnel de la Région Wallonne au début des années 1990, font depuis l’objet de fouilles systématiques coordonnées par l’U.C.L. Les résultats de celles-ci sont valorisés au sein du Musée royal de Mariemont avec lequel diverses collaborations sont initiées. Par ailleurs, la réaffectation du site de Brunehaut (ancien castellum) est également inscrite dans le P.C.D.R. de la commune de Pont-à-Celles.

A Liberchies, une des salles de l’espace muséal réalisée avec le Musée royal de Mariemont présente une exposition de 230 objets mettant en exergue tout ce que l’on connaît aujourd’hui sur la petite ville gallo-romaine.

  • Le site de l’Arsenal à Pont-à-Celles, actuellement avancé dans son processus de réaffectation et de rénovation (de nombreux logements y ont déjà été réalisés et le projet de maison rurale au sein de ce même site est enclenché), constitue un témoin important de la mémoire collective locale et régionale.
  • Django Reinhardt, guitariste manouche mythique, a marqué le monde de la guitare, du jazz, de la musique contemporaine... et de la commune de Pont-à-Celles puisqu’il y est né le 10 janvier 1910 (à Liberchies) et y a été accueilli. Dans la foulée du cinquantième anniversaire de la mort de Django (2003), l’événement culturel « Django@Liberchies » a été initié et n’a pas manqué un rendez-vous annuel depuis. Quelque 58 000 visiteurs ont depuis secoué le calme du village de Liberchies et l’histoire continue avec une quinzième édition prévue en 2017. Une salle de l’espace muséal de Liberchies lui est consacrée. Enrichie de nombreux dons, dont ceux de Marc Danval, la salle recèle une importante collection de 33 tours et de 78 tours. Une dense iconographie détaille chaque étape de la vie du guitariste.
  • La Terre Al’Danse (Thiméon) représente l’une des étapes du Tour de la Madeleine, récemment reconnu par l’Unesco comme Patrimoine immatériel de l’humanité. Ce lieu est témoin d’un rituel folklorique qui dure depuis plusieurs siècles et se déroule le dimanche le plus proche du 21 juillet.

Le tissu associatif / les aides et services

Le tissu associatif est dense et mouvant. De nombreuses associations proposent des activités variées pour tous les âges, au nombre desquelles, sans exhaustivité : A.S.B.L. « Délipro jeunesse », A.S.B.L. « Grandeur Nature » (nature, patrimoine et sciences), A.S.B.L. « Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles », mouvements de jeunesse, un cercle d’histoire et d’archéologie, Vie féminine, des chorales, un Cercle royal horticole et de petit élevage, des conseils consultatifs des enfants, des jeunes - ados et des seniors, des associations de quartiers… Les associations liées à l’activité sportive sont bien présentes et réparties sur le territoire.

En matière d’enseignement, les écoles sont nombreuses : 17 établissements scolaires tous types confondus, couvrant l’enseignement fondamental, l’enseignement secondaire (Athénée Royal) de même que l’enseignement de promotion sociale (Espace formations). Concernant le troisième âge, trois maisons de repos sont établies sur l’entité (Thiméon, Pont-à-Celles et Luttre).

Enfin, une crèche communale, une maison communale d’accueil de l’enfance, des accueillantes agréées ONE, le service communal d’accueil extra-scolaire offrent les services liés à la petite enfance. De plus, une seconde crèche communale sera prochainement ouverte (fin d’année 2017).

Spécifiquement d’un point de vue culturel, outre l’A.S.B.L. Pays de Geminiacum, d’autres structures sont également actives : un réseau de lecture publique reconnu en catégorie 2, une délocalisation de l’Académie de Musique de Fleurus, l’A.S.B.L. « Découvertes » (elle organise par ailleurs un festival dédié à la BD fréquenté par un millier de personnes), l’A.S.B.L. PaCRocK Festival (organisatrice du festival homonyme).